Portrait robot de l'apiculteur de l'UNAPLA

Un questionnaire a été soumis en octobre 2018 aux adhérents de l’UNAPLA, afin de mieux les connaitre. Voici les résultats collectés et analysés.

Le questionnaire nous a permis d’esquisser le portrait-robot de l’apiculteur de l’UNAPLA : sur les 154 personnes ayant répondu, 20 d’entre elles étaient des femmes, soit 13%. L’âge moyen est de 54 ans, avec 5 années d’ancienneté en apiculture et 5 années d’adhésion à l’UNAPLA.
Les répondants sont plutôt très satisfaits par les services fournis par l’UNAPLA, dans la fourniture de matériel et la formation. Peu des répondants ont déclaré utiliser la miellerie collective, seulement 23,3%.

Satisfaction donnée par les fournisseurs (note / 10):
ESATCO : 8,3
MAT-API : 7,4
Atlantic Apiculture : 8,2
Thomas Apiculture : 7,6

 

Satisfaction donnée par les formations (note / 10) :
1ère année : 8,1
2ème année : 7,3

 

L'amélioration continue

Lorsqu’on demande aux adhérents quels seraient les axes d'amélioration de l'UNAPLA, les réponses sont assez regroupées et s’ordonnent autour de quelques thèmes centraux.

La communication envers les adhérents et suivi post-formation initiale.
L'écologie : promotion de l’abeille noire, promotion de techniques d’apiculture naturelle, lutte contre le frelon asiatique.
La proximité et mise en réseau : plus de proximité géographique, plus de proximité relationnelle (mise en réseau, échange d’expérience), relations avec le tissu des associations apicoles de la région.


Par ailleurs, il semble que pour les adhérents, le syndicat constitue une structure éloignée. Pour ceux ne résidant pas dans les alentours immédiats de Nantes, y accéder n'est pas tâche aisée. Mais le problème n'est pas uniquement géographique, car il n’est pas toujours facile de joindre l’UNAPLA. Les services rendus sont globalement très appréciés par les adhérents, mais la communication reste un point souvent mentionné.

 

Un second élément concerne la mise en relation des apiculteurs eux-mêmes. Ils constatent qu'ils ne se connaissent pas nécessairement les uns les autres, et ce même s’ils résident dans la même municipalité. Beaucoup aimeraient pouvoir communiquer avec des apiculteurs proches de chez eux.
 

Enfin, la préservation de l’abeille noire est un axe plébiscité par les adhérents : 97% des répondants se sont prononcés pour, et encouragent sérieusement l’UNAPLA à poursuivre son effort.